Depuis 2013 « Les Goguettes (en trio mais à quatre) » ce sont : des centaines de parodies, plus de 70.000 spectateurs et 400 spectacles dans toute la France (+1 au Luxembourg), plus de 30 millions de vues sur leur chaîne YouTube, 2 triomphes au Festival d’Avignon, une douzaine de cravates noires un peu usées et 3 blagues sur Krasucki.

visuel goguette olympia.jpg

En bientôt 10 ans de carrière, on peut dire que Les Goguettes (en trio mais à quatre) ont renouvelé l’art ancestral des chansonniers grâce à leur humour décapant, incisif, parfois cruel, mais jamais méchant ni vulgaire. Ces quatre auteurs-chanteurs-musiciens piochent dans le répertoire considérable de la chanson populaire d’ici et d’ailleurs pour traiter et maltraiter l’actualité. Biberonnés dans les années 80 et 90 à l’humour des Guignols, du Canard Enchaîné, de Charlie, de Renaud, des Inconnus…, ces goguettiers proposent un spectacle qui s’apparente à un grand jeu de chamboule-tout où tout y passe : la droite, la gauche, le centre, les têtes de gondole (pour rester polis) de l’arène politique, les grands sujets brûlants, les petites polémiques tartes-à-la-crème, la campagne électorale qui vient, la dernière mode à la mode… ils sont capables de se moquer de tout, y compris d’eux-mêmes.

Comment en sommes-nous arrivés là ? Depuis les années 2000, les scènes ouvertes de « goguettes » (goguette, n.f. : parodie de chanson) redeviennent populaires en France. À Paris, l’une d’entre elles se tient alors tous les lundis dans un restaurant-cabaret appelé Le Limonaire. C’est là que nos acolytes vont se rencontrer en 2009 : Stan y chante depuis déjà quelques années, Clémence Monnier vient d’intégrer la bande de musiciens qui accompagnent les chansonniers du lundi soir, et enfin Aurélien Merle et Valentin Vander, tous deux auteurs-compositeurs-interprètes, par l’humour alléchés, se mêlent à cette communauté de joyeux drilles. Quelques années plus tard, ces quatre-là décident d’unir leurs forces et leurs meilleures goguettes pour monter un spectacle qui ne cessera alors de nécessiter des salles plus grandes pour accueillir un public plus nombreux : du Limonaire au Lieu-Dit les premières années, Les Goguettes (en trio mais à quatre) enchaîneront ensuite les succès au Théâtre de l’Essaïon, au Théâtre du Trévise, au Festival d’Avignon en 2018 et 2019, et partout en France.

Interrompus dans leur tournée début 2020 par l'épidémie de Covid-19, ils profitent de leur temps libre et néanmoins confiné pour réaliser de nouvelles vidéos sur Internet. Et soudain les réseaux sociaux s'enflamment ! Plus de 4 millions de vues en quelques jours pour "T'as voulu voir le salon", leur détournement de la chanson "Vesoul" de Jacques Brel. Et quand les réseaux sociaux s'enflamment, les media leur emboîtent le pas : en quelques mois, on parle d'eux dans le JT de TF1, dans toute la presse, Le Figaro, Le Canard Enchaîné, L'Humanité.. et jusqu'en première page du Monde !, Yann Barthès les invite sur le plateau de "Quotidien", bref : c'est la consécration ! Petit à petit les salles rouvrent, les Goguettes se produisent pour 2 dates archi-combles à La Cigale à Paris en septembre 2021 et repartent sur les routes pour une tournée à travers la France où un tout nouveau public vient les acclamer et les remercier pour l'avoir aidé à traverser les épreuves des confinements. En 2022, il remplissent un Olympia à eux tous seuls et reprennent du service pour leur tournée des 10 ans qui traversera la France de long en large et finira en apothéose aux Folies Bergères à Paris au printemps 2023.

FAQ
- Ils sont d’où ? Clémence et Aurélien ont grandi près d’Angers, Valentin en Normandie, et Stan à Versailles. Ils se sont connus à Paris.
- Qui écrit les textes ? Chacun écrit dans son coin, propose au groupe. Puis tout est mis en commun, retravaillé, mis en scène par Yéshé Henneguelle. 
- Pourquoi ils sont habillés comme ça ? C’est parce qu’à leurs débuts, les affiches de leurs spectacles étaient des parodies d’affiches d’autres groupes. L'une d'elles parodiait le groupe allemand Kraftwerk. Le costume leur allait tellement bien qu’ils l’ont repris tel quel.
- Quand est-ce qu’ils jouent près de chez moi ? Le site www.lesgoguettes.fr met à jour régulièrement le calendrier des spectacles. C’est l’adresse à surveiller pour se tenir au courant. 
- Peut-on rire de tout ? Oui.

“La salle est hilare. Filez les voir !”
LE PARISIEN

“Une impertinence salutaire qui déclenche une belle hilarité.”
LE MONDE


“Il y a longtemps que je n'avais vu et entendu des parodies aussi réussies”

LAURENT RUQUIER - RTL

  • Facebook
  • Instagram
  • Youtube
  • Twitter
  • Spotify
  • deezer